Mise En Garde Contre Les Reserves D'argent

Mise En Garde Contre Les Reserves D'argent

stopper l'avancement du surendettementPrêt revolving : exigeons plus de régulation pour moins de familles brisées

Il est très compliqué d'essayer d'entrevoir comment pourraient avancer nos sociétés sans crédit. Cela va de soi, le crédit étant jusqu'à maintenant la méthode de levée de fonds la plus courante et la plus rationnelle que l'on connaisse. Remettre en cause le crédit revient à s'en prendre à ce qui a permis l'essor de nos entreprises, de nos progrès scientifiques ou encore, ce qui a donné la possibilité à de nombreuses familles de devenir propriétaires de leur maison ou appartement. S'il n'est pas nécessaire de contester le principe même de l'endettement, l’expansion du prêt à la consommation et ses conséquences néfastes sur les ménages est en revanche un phénomène beaucoup plus alarmant.

De l'emprunt traditionnel et productif au prêt renouvelable à profusion

Qu'il soit question d'un crédit hypothécaire pour une propriété ou d'un financement aux entreprises, certains types d'emprunts sont indispensables pour la concrétisation de projets importants. Faire appel Stop au credit renouvelable crédit personnel est dans bien des cas nécessaire quand l'épargne des ménages est insuffisant pour l'achat d'une nouvelle voiture ou pour rénover un appartement. En soi, le crédit est peu critiqué lorsqu'il correspond à un projet précis et vraiment utile à long terme pour une personne ou pour un groupe (mais seulement si le taux d'intérêt reste correct). L'emprunteur n'a juste qu'à prouver sa bonne situation économique et le sérieux de son dossier pour obtenir un crédit par la banque. Le cas le plus délicat reste celui des réserves de crédit (ou crédits renouvelables) dont l’existence même fait encore polémique parmi les associations d'aide aux sur-endettés. De par son TAEG astronomique et un système de reconstitution de la réserve, le crédit revolving peut avoir des conséquences dramatiques sur les comptes d'une famille s'il est utilisé sans intelligence. Relativement facile et rapide à souscrire, cette réserve donne la possibilité aux acheteurs de régler leurs achats en grande surface ou sur internet avec l'aide d'une carte de paiement sur laquelle se trouve la marque de l'organisme de crédit. Le danger, c'est que ces cartes sont une incroyable incitation à toujours plus dépenser, sans se soucier du niveau de remboursement en retour. Il n'existe aujourd'hui aucune réglementation communautaire sérieuse sur ces crédits à la consommation, les organismes financiers sont donc autorisés à mettre en place les conditions qu'ils souhaitent. Quelqu'un devra pourtant mettre un terme un jour à cette pratique.

À la place, les sociétés de financement pourraient proposer des offres plus flexibles et surtout moins coûteuses.

Si les banques ne coopèrent plus, est-il possible de relancer la distribution de financements ?

Si le crédit renouvelable devait disparaître, il est probable que ce soient les grands magasins et les e-commerçants qui en souffriraient les premiers. Ce type de crédit est en effet très utilisé pour acheter des biens d'équipement (TV, informatique, électroménager etc.). Si les organismes de crédit refusent d'adapter leurs offres de prêt personnel à de plus petits montants (pour compenser la disparition du crédit renouvelable), il sera impossible de leur mettre le couteau sous la gorge.
Des solutions de rechange devront alors rapidement être mises en place.

Dans cette optique, il est possible d'imaginer que l’État accompagne des acteurs de la distribution (grande, petite et en ligne) pour la mise en place d'un établissement de crédit de « métier ». Le but à terme serait de pouvoir proposer un crédit dédié à l'achat et avec un taux d'intérêt indexé sur celui du prêt personnel du marché (mais limité). La gestion pourrait être attribuée à une agence semi-publique ou déléguée à une entreprise spécialisée en prêt à la consommation et les responsables auraient une large autonomie dans sa gestion. En cas de mise en place, il est possible d'imaginer que les consommateurs obtiendraient une carte de paiement associée à leur prêt, mais sans le système de réserve d'argent. En mettant en commun leurs forces, les distributeurs seraient gagnants (à terme) et les consommateurs pourront faire des économies d'intérêts.

L'autre solution consisterait à financer les plate-formes de crédit entre particuliers déjà existants, et pourquoi pas même de proposer une plateforme gouvernementale qui jouerait le rôle d'intermédiaire entre les investisseurs et les emprunteurs. Ainsi, les personnes désirant prêter financeraient les achats des acheteurs et ceux-là devront rembourser normalement par mensualités. Même s'il faut du temps pour que les citoyens participent massivement à ce site, le lancement d'un tel projet peut toutefois s'opérer assez rapidement.


L'ultime idée consisterait à négocier avec la Banque Centrale Européenne afin qu'elle dise oui à un investissement direct dans les organismes publics de crédit. De cette manière, les sommes d'argent investies profiteraient directement aux ménages et favoriseraient l'économie réelle.

Контакты

  • Адрес
    Rostengrenda 154
  • Город
    Tiller
  • ул.
    NA
  • Код города
    7091
  • Страна
    Norway
  • Мобильный
    449 82 691
  • Городской
    449 82 691